L’austérité détruit l’environnement

Rien n’est à l’abri des politiques d’austérité de Philippe Couillard

Le gouvernement se contente d’exploiter les ressources naturelles du Québec au profit d’industries privées tout en réduisant les budgets des ministères et des groupes communautaires qui se portent à la défense de l’environnement.

Le financement pour le développement de pistes cyclables et RénoVillage ont aussi été sévèrement réduits.

100 postes ont été supprimés au ministère de la Faune, dont ceux de plusieurs agents responsables d’assurer la survie d’espèces menacées et de contrer le braconnage.

Protection de l’environnement?
Pas une priorité pour les libéraux

Le budget du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de Lutte contre les changements climatiques représente moins de 0,2 % de l’enveloppe globale du gouvernement et le budget du Ministère a été réduit de 5 millions de dollars.

Le Forestier en chef a quant à lui perdu 15 membres de son équipe et vu son budget réduit d’un million de dollars.

Nos forêts, notre fleuve, les animaux ne méritent-ils pas d’être protégés?

Couper dans la protection de l’environnement?
Un pari risqué

Nous n’avons pas besoin de nous rappeler que la déréglementation des industries transportant des matières dangereuses peut avoir des effets absolument dévastateurs, même mortels, pour nos communautés. La tragédie du lac Mégantic en 2013 a transformé à tout jamais cette communauté et l’histoire même du Québec. Les compressions du gouvernement Harper et son refus de bien encadrer le transport du pétrole nous ont coûté beaucoup trop cher.

Récemment, en Colombie-Britannique, un déversement pétrolier dans l’anse Burrard de Vancouver a semé un vent de panique légitime chez ses habitants. On s’inquiète des conséquences à long terme de cet important déversement. De plus, la Garde côtière postée près de l’anse, et qui aurait pu réagir rapidement au déversement, a fermé ses portes en 2013 après des compressions majeures du gouvernement Harper.

Pourquoi Philippe Couillard s’inspire-t-il des politiques dangereuses de Stephen Harper en ce qui a trait à l’environnement?